Balade à St-Germain

Balade à St-Germain

Même si Saint-Germain est de plus en plus envahi par les boutiques de luxe, ce quartier garde un charme et un caractère, qui nous font tant aimer Paris. Il suffit de se balader dans les ruelles avoisinant le boulevard pour s’en apercevoir.

Pause-déjeuner

La vie à St-Germain commence par les incontournables cafés Flore et Deux Magots : le temps d’un verre, on repense à Sartre, Beauvoir, Gréco ou Vian, qui y avaient leurs habitudes. L’ambiance littéraire et artistique règnerait-elle encore ? En tout cas, le prix des Deux Magots est toujours décerné depuis 1933 dans le célèbre café. Déjeuner chez Lipp fait partie des classiques : on y croise encore écrivains, éditeurs et philosophes.

Plus branché, l’Alcazar, restaurant de sir Terence Coran, qui possède aussi Coran Shop. Sous un vaste puits de lumière, rue Mazarine, on se régale entre people de foie gras au chutney de pommes, de tataki de saumon, ou de thon mi-cuit. Les desserts sont à tomber : fondant au chocolat et caramel, vacherin framboise et réglisse… On continue la soirée au bar lounge, la Mezzanine ou désormais au Wagg, en sous-sol.
Un peu plus loin, dans la même rue, ne pas manquer l’italien Il Vicolo pour ses ravioli farcis à la ricotta ou au saumon, sa lotte braisée au four ou son pigeon farci. Rien que de bons produits finement cuisinés, le tout dans une ambiance bistrot accueillante – terrasse fleuri, fauteuils en cuir rouge et orange, tables en wengé…
Si St-Germain perd peu à peu tout son charme et son caractère, envahi par les boutiques de mode. Les galeries résistent à leur manière.

cafe-flore-st-germain

Faire les galeries d’art…

Fédérés au sein de l’association Art Saint-Germain-des-Prés, une centaine de galeristes se mobilisent pour préserver l’âme du quartier, menacé par les boutiques de mode et ouvrent leurs portes chaque année en juin le temps d’un grand vernissage. Lire l’article…Les galeries de St-Germain exposent un vivier de jeunes artistes. Si la peinture que l’on trouve dans le 8e est assez classique, les choix de la rive gauche sont plus contemporains et  même si les prix restent chers, on peut parfois y faire des trouvailles…

…ou du shopping dans les boutiques de luxe

La boutique Armani a détrôné il y a quelques années le Drugstore St-Germain. La prestigieuse marque italienne a même installé son café, Emporio Armani Caffe, rendez-vous des fashion-victims du quartier.
Elle ne s’est pas arrêtée là ! L’automne dernier, Giorgio Armani a ouvert sur un espace de 300 m² Armani Casa – comme le nom l’indique, dédié à la maison. On y trouve des meubles, des canapés, mais aussi du linge de maison au style très épuré et sobre, mais… aux prix inabordables.

Le disquaire Vidal a laissé sa place à un joaillier de luxe, Cartier. Louis Vuitton, le célèbre bagagiste de luxe, a pris ses quartiers juste à côté des deux Magots, et Dior se trouve rue de l’abbaye, près de l’Eglise…
Dans la même rue, un peu plus loin, le décorateur Flamant propose sur 300 m² un mobilier au style colonial – canapés blancs, tables basses beiges, osiers, secrétaires…A côté des bibliothèques, se trouve la cuisine, en fait, un petit restaurant très agréable, qui propose des formules rapides : tartines de pain poilane au blanc de poulet, au crottin de chèvre chaud…et des desserts légers aux fruits. Au fond du magasin, près des livres et de l’espace jardin, le fin du fin : les chocolats de Pierre Marcolini, spécialisés dans les ganaches. On craque aussi pour le confit de chocolat noir amer…

Pour une balade plus typique,

N’hésitez pas à vous promener dans les rues, avoisinant le boulevard Saint-Germain, plus tranquilles : rue Mazarine, rue Jacob, rue de Seine, rue Saint-Benoît… Il s’y dégage une atmosphère authentique, pittoresque et si particulière à St-Germain.
L’église St-Germain, sans doute la plus ancienne de Paris vaut le détour avec sa nef gothique, son clocher roman, son petit square et sa statue Picasso en hommage à Appolinaire. Vous serez aussi charmé par la place Furstemberg, qui invite à la quiétude. On oublierai presque que l’on se trouve en plein Paris.

Cette place abrite le musée Delacroix, qui occupe en grande partie l’appartement que le peintre occupait en 1857, lorsqu’il était chargé de décorer la chapelle des Saint-Anges de l’église Saint-Sulpice. Sont exposés nombreuses peintures, gravures, dessins et aquarelles, mais aussi ses correspondances avec Baudelaire, Georges Sand ou Théophile Gautier. A découvrir : son atelier et son jardin privatif…
Un peu plus loin, le marché de Buci – qui présente un gros avantage : fermé tard le dimanche –  propose ses étalages de fruits et légumes si appétissants. L’idéal ? S’asseoir à la terrasses du Bar du Marché, en face pour un café-croissant et lire tranquillement son journal…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *